LOGINJOIN



    

Journey to the End of the Night
DOSSIER

Les chapitres de Voyage au bout de la nuit

 Go to last message 1  172


Notice: Undefined index: user_premium in /home/ih6hmnqt2n5o/public_html/tvore.com/topic.php on line 218
By Jack Anderson on September 18, 2020, 08:09 ET Post #1


PARTIE I, LA GUERRE

Chapitre 1 : « Vive la Patrie no 1 ! »
Bardamu discute avec un ami à la place Clichy et décide de rejoindre l’armée en voyant passer une troupe.

Chapitre 2 : « Les glouglous »
Bardamu fait face à l’horreur de la guerre. Les hommes sont des monstres. Le colonel explose devant ses yeux. Mais la guerre ne s’arrête pas pour autant pour lui.

Chapitre 3 : « Au trot dans la nuit »
La guerre continue. Le personnage montre une fois de plus son dégoût pour les hommes. A contrario, il montre de la compassion pour les animaux : un cheval blessé ou les lapins de garenne.

Chapitre 4 : « L’éclaireur »
Bardamu reçoit pour ordre de partir en éclaireur. Il y fait la rencontre d’un autre soldat qui désire, tout comme lui, se faire prisonnier auprès des Allemands afin de pouvoir sortir de cette guerre. Le chapitre s’achète sur Baradum qui replonge dans sa guerre.

PARTIE II, LA CONVALESCENCE

Chapitre 5 : « Lola »
Bardamu est de retour à Paris, suite à une blessure de guerre (qui n’a pas été expliquée). Il fait la rencontre d’une Américaine prénommée Lola et pour qui il se prend d’affection – plus physique qu’intellectuelle. Mais, chemin faisant, Ferdinand est pris d’angoisses terribles. On va lui tirer dessus. On va tirer sur tout le monde ! Les gendarmes l’interpellent et il termine sa course à l’hôpital, malade.

Chapitre 6 : « L’hôpital »
Ferdinand est à l’hôpital et doit s’assurer de ne pas finir envoyé au poteau ou pire, renvoyé à la guerre.

Chapitre 7 : « Musyne »
Bardamu a des permissions de sortie et fréquente les prostituées d’arrière-boutique. Il fréquente Musyne et emménage même avec elle durant une convalescence. Mais l’armée a besoin de viande fraîche et Bardamu est renvoyé à l’hôpital psychiatrique, dans lequel il reçoit des électrochocs et où il apprend à jouer le jeu et crier son patriotisme, afin que les médecins ne doutent pas de lui.

Chapitre 8 : « Les Rêveries de Bardamu »
L’hôpital est en vogue suite aux exploits supposés des patients. Un poète vient même recueillir les rêveries guerrières de Bardamu, qu’une belle actrice de la Comédie française va réciter durant une représentation à laquelle les patients sont invités.

Chapitre 9 : « Taper des francs »
Bardamu tente de récupérer son ancien travail dans une bijouterie mais fait chou blanc. Il essaie ensuite avec un ami de soutirer 100 francs à une mère riche d’un soldat décédé, mais là aussi il échoue. Il termine dans un bar avec deux amis.

PARTIE III, L’AFRIQUE

Chapitre 10 : « L’Amiral-Bragueton »
N’ayant pas assez d’argent pour aller en Amérique, mais tout de même désireux de voyager, Ferdinand décide de prendre le large pour l’Afrique, qu’il rejoint en bateau. Mais la traversée est redoutablement ignoble, en ce sens que les passagers, la plupart des officiers voyageant sans devoir payer, se mettent à émettre des doutes sur ce passager singulier, jusqu’à, disons-le franchement, vouloir sa peau. Il arrive fort heureusement à s’en sortir en y laissant son amour-propre. Vive la France.

Chapitre 11 : « Fort-Gono »
Arrivé en Afrique, Bardamu propose ses services et trouve un emploi au service de la Compagnie Pordurière du Petit Togo. Il apprend le métier à Fort-Gono et prépare son départ pour Bikomimbo.

Chapitre 12 : « Topo »
Ferdinand fait fait escale à Topo à bord du Papaoutah. Il découvre pour la première fois la grâce. C’était net.

Chapitre 13 : « Bikomimbo »
Il s’y rend donc, à Bikomimbo. Il y rencontre Robinson. Mais les choses sont pires que redoutées. Robinson laisse la maigre cabane à Bardamu, qui tombe malade et en vient à foutre le feu à sa case puis de prendre la route dans la direction d’où Robinson l’a abandonné.

Chapitre 14 : « Infanta Combitta »
Ferdinand, malade pire qu’un chien, est porté par des Noirs à travers la brousse et enfin vendu sans son accord au capitaine de l’Infanta Combitta, une galère qui l’emmène droit vers un sacré spectacle !

PARTIE IV, L’AMERIQUE

Chapitre 15 : « New York »
Ferdinand arrive en Amérique. Il reste avec ses amis de galère, puis s’échappe et s’en sort en comptant les puces à Ellis Island, avant de plonger enfin à New York.

Chapitre 16 : « Manhattan »
Bardamu découvre Manhattan.

Chapitre 17 : « L’accablante solitude »
Ferdinand est face à son néant individuel, oublié de tous. Il dépense ses derniers dollars et retourne à sa chambre d’hôtel, sans le sou et seul aussi.

Chapitre 18 : « Lola II »
Bardamu retrouve Lola, lui tape cent balles et quitte New York pour Detroit.

Chapitre 19 : « Detroit »
Ferdinand arrive à Detroit et trouve un travail d’ouvrier dans les usines Ford. Une fois de plus, la tâche est rude et pour se reconnecter au monde, il fréquente une maison close, dans laquelle il fera la connaissance de Molly, la première personne qui, vraiment, s’intéresse à lui. Quand elle lui offre cinquante dollars, lui qui ne s’offusquait pas trop de taper qui voudra, il ne sait quoi dire. Il n’ose pas et la regarde avec les yeux que certains diraient d’amour. Pas lui, trop vulgaire. Molly s’occupe de lui, la journée du moins, et espère une vie douce passée à dépenser les économies qu’elle se fait rapidement. Mais Bardamu est encore une fois pris par son vice, son envie de s’enfuir de partout. C’est la fin de son aventure Américaine ainsi que de son aventure avec son Américaine.

PARTIE V, DR. BARDAMU

Chapitre 20 : « Dr. Bardamu »
Ferdinand termine ses études de médecine et devient, donc, médecin. Il pose sa plaque à sa porte et essaie de se faire une clientèle, tant bien que mal.

Chapitre 21 : « Visite chez les Henrouille »
Bardamu effectue une visite médicale chez la famille Henrouille, un couple qui désire interner la mère du mari, âgée et d’un caractère moins que facile.

Chapitre 22 : « L’arrière-cour »
Bardamu visite une jeune fille qui se meurt de complications d’avortements à répétition. Tandis que son rouge tombe en glouglous, la mère, ravagée par la honte, ne veut pas qu’elle soit emmenée à l’hôpital. Soit. Bardamu reste donc assis et regarder par la fenêtre tandis que le sang perle et forme une marre de sang sous le lit.
Plus tard, Bardamu, de retour chez lui, regarde le désespoir de son arrière-cour et se remémore les cris des enfants et de leur maltraitance. Le titre du roman prend soudain tout son sens. Il y a autre chose encore après le bout.

Chapitre 23 : « Les cris de l’enfant »
Lors d’une nouvelle visite, Dr. Bardamu n’en peut plus et se met à crier sur un bébé. Il faut dire que c’est le mioche qui avait commencé. Mais c’est à coup de pied au derrière que le docteur finit sa visite, et sans honoraires, une fois encore.

Chapitre 24 : « La typhoïde à Bébert »
Bébert étant tombé gravement malade, Bardamu tente vainement de trouver un remède et s’en va même consulter un chercheur mais fît chou blanc.

Chapitre 25 : « La petite nuit dans un coin de la grande »
Ferdinand s’évade de Rancy, l’espace d’un instant, mais trouve sur son chemin encore un peu plus de haine, lorsqu’il voit une foule s’amuser avec un cochon. Il s’en veut de ne pas trouver un remède pour Bébert, alors il tente de s’endormir dans une petite nuit dans un coin de la grande, exprès pour lui tout seul.

Chapitre 26 : « La préparation du crime »
Dr. Bardamu effectue une double visite dans un seul et même immeuble et en ressors bredouille. Soudain, au milieu de la nuit, il rencontre Robinson, qui lui explique, non sans mal, qu’il prépare une tentative de meurtre sur la vieille Henrouille.

Chapitre 27 : « La fête »
Bardamu va soigner une femme à une fête.

Chapitre 28 : « L’avortement de la tentative »
Dr. Bardamu est appelé en urgence chez les Henrouille. La tentative de meurtre lui a pété à la gueule, au Robinson. Comme ça. Ca a fait « paf ! » et puis voilà.

Chapitre 29 : « Le bout des yeux »
Bardamu prend soin de Robinson, couché à l’étage des Henrouille. Robinson est désormais aveugle et en perdant la vue c’est la vision de l’angoisse qui lui apparu désormais.

Chapitre 30 : « Le dispensaire »
Bardamu consulte dans un dispensaire pour tuburculeux.

Chapitre 31 : « La trahison »
Dr. Bardamu trahit Robinson en le convaincant de partir dans le Midi, partir où il veut mais pas rester car l’on ne veut plus de lui, tant est si bien que la fille Henrouille donne deux milles francs au docteur. On a tous un prix.

Chapitre 32 : « Pacha »
Bardamu n’en peut plus de Rancy. Il se sauve, une fois de plus, et retourne à la place Clichy. Plus tard, il rencontre son ami Parapine et, de fil en aiguilles, se fait engager en tant qu’acteur muet et joue le rôle du pacha, ce qui lui permet de rencontrer quelques belles danseuses anglaises.

Chapitre 33 : « Tania »
Ferdinand fait la rencontre de Tania, une danseuse polonaise qui vient de perdre son amant.

Chapitre 34 : « La fin de M. Henrouille »
Par curiosité, Bardamu se promène à Rancy et se retrouve malgré lui au chevet de M. Henrouille, au bord de la mort. Puis dedans la mort.

PARTIE VI, TOULOUSE

Chapitre 35 : « Toulouse »
Ferdinand aimerait bien savoir ce que devient Robinson. Ainsi, il décide de partir pour Toulouse.

Chapitre 36 : « La cave aux momies »
Ferdinand raconte son séjour à Toulouse, avec la mère Henrouille qui fait les visites de la cave aux momies pour les touristes. Et Robinson et sa déprime. Et Madelon.

Chapitre 37 : « La péniche »
Alors qu’il s’apprêta à partir, Robinson et Madelon convainquent Ferdinand de rester encore un peu à Toulouse. Ils s’en vont tous les trois à la campagne et font la connaissance d’un groupe d’amis sur une péniche. Invités, ils en profitent pour manger et raconter des histoires.

Chapitre 38 : « Des marches loupées et des trains attrapés »
Ferdinand se prépare pour partir de Toulouse mais juste avant de prendre son train, il est appelé en urgence. Madame Henrouille est tombée des marches de son escalier, au caveau.

PARTIE VII, L’ASILE

Chapitre 39 : « L’asile »
Grâce à son ami Parapine, Bardamu trouve un emploi dans un asile psychiatrique... enfin, une maison de santé. Il y a des arbres.

Chapitre 40 : « L’au revoir »
Le Docteur Baryton décide de quitter l’établissement et de laisser la direction de l’asile à Bardamu.

Chapitre 41 : « Robinson le fou ? »
Bardamu dirige désormais l’établissement, tandis que Robinson réapparait et raconte son départ ainsi que la réaction de Madelon.

Chapitre 42 : « Madelon II »
Madelon s’invite à la porte de l’asile et se prend deux claques à étourdir un âne.

Chapitre 43 : « Sophie »
Une place d’infirmière devient vacante. Bardamu cherche donc une remplaçante et la trouve à travers les traits charmants de Sophie. S’ensuit une relation dans laquelle Ferdinand raconte sa mésaventure avec Madelon. Sophie lui suggère un mélange de rabibochage. Bardamu a envie de tenter l’affaire.

Chapitre 44 : « L’amour de la vie des autres »
Madelon, Robinson, Sophie et Ferdinand tentent de s’amuser à une fête, mais le cœur n’y est pas. Plus tard, le cœur de Robinson se fige, lorsque Madelon tire à bout portant sur son amour qui ne le lui rend pas.

Chapitre 45 : « La mer »
Un petit groupe transporte le corps au commissariat, tandis que Bardamu file au bord de la Seine. Qu’on n’en parle plus.

Join tvore.com

 
 

Series

All Series
Trending Series
TV Quotes
My Series

Movies

All Movies
Coming Soon
Watch Free Movies
Oscar Best Pictures
Movies Quotes
My Movies
Watchlist

Stars

All Stars
Hottest Stars
Stars Quotes
Born Today

Community

Comments
Reviews
Lists
Members
Shop
Why Join?

Contact tvore   Terms and Conditions   Privacy Policy   Copyright © 2020 tvore